lundi 23 mai 2016

Bilan des Iris matures 2016

L'édition 2016 de l'équipe des Iris matures (Michel Préville, Léa
Bernier-Lalonger, Denis Henri, Jean-Sébastien Guénette) qui pose
fièrement avec le bilan final.

Vous le savez, c'était en fin de semaine qu'avait lieu notre Grand Défi à la tour d'observation du parc national des Îles-de-Boucherville. C'était de loin les meilleures conditions météorologiques que nous avons eu pour passer la nuit à la belle étoile. Notre décompte a vraiment très bien commencé, avec 44 espèces dénombrées entre 18 h 00 et minuit, égalant ainsi notre meilleur début. La dernière espèce enregistrée pour la soirée fut un Pluvier kildir entendu vers 22 h 20.

On fait le plein d'espèces avant que le soleil se couche sur le Grand Défi!

Après une belle soirée à discuter, évidemment d'ornithologie, les chaises pliantes et les lits de camp ont été installés autour de 00 h 20. 

La nuit fut courte car la 45e espèce, une Bécassine de Wilson, fut entendue vers 4 h 30. Et ça y était, tout le monde debout pour profiter de la matinée et engranger un maximum d'espèces!

Prêts pour accueillir nos premiers visiteurs!
Bienvenue au Grand Défi des Iris matures!
La liste va bon train! Pour les besoins, nous avons imprimé la liste de toutes
les espèces observées lors des quatre premières éditions. Le code de couleur
de la colonne de droite nous permet de retrouver facilement celles quiont été
observées à tous les ans vs celles qui n'ont été observées qu'à quelques reprises.
Vous remarquerez que nous avons ajouté cette année au moins deux nouvelles 

espèces.

Malheureusement, les oiseaux, particulièrement les passereaux, n'étaient pas au rendez-vous. Mis à part les nicheurs réguliers de l'endroit (Moucherolle tchébec, Viréo mélodieux, Merle d'Amérique, Moqueur chat, Paruline flamboyante, Paruline jaune, Bruant chanteur, Carouge à épaulettes et Oriole de Baltimore), c'était vraiment très calme. Les quelques rares parulines qui sont passés n'ont jamais émis un son, et nous avons eu bien beau scruter le haut des arbres, il n'y avait que très peu de mouvement.

L'oiseau est hors focus, mais il fallait absolument que je mette une photo de
l'omni-présente Paruline jaune...
Oriole de Baltimore

C'est donc avec un total de 74 espèces que nous avons terminé cette 5e édition du Grand Défi des Iris matures. Nous avons quand même pu ajouter 6 nouvelles espèces, portant ainsi notre liste cumulative à 128 espèces. Si les astres peuvent finir par s'aligner, le potentiel est là pour rivaliser avec les équipes qui dénombrent plus de 100 espèces depuis leur site d'observation.

Canard colvert
Moqueur roux
Lors d'un Grand Défi, on ne voit pas que des oiseaux. En plus de ce vison,
nous avons pu observer : Cerf de Virginie, Raton-laveur, Rat musqué,
Loutre de rivière, Écureuil gris et Marmotte d'Amérique.
 

Malgré ce résultat, ce fut encore un beau trip d'ornithologie, en bonne compagnie! Plusieurs belles observations, dont une Paruline du Canada, ainsi que la maintenant quasi-régulière Sterne caspienne. Nous avons aussi eu beaucoup de visiteurs et avons amassé plus de 125 $ en don sur place.

Michel et Gaétan, notre plus fidèle supporteur!
Léa et Michel en pleine action!
La vue depuis notre site d'observation.
Denis est concentré sur l'écoute des sons du marais!
Les visiteurs ont été nombreux à venir nous poser des questions!
Un autre angle de la vue que nous avions depuis notre site d'observation.

On a tous déjà hâte à l'an prochain!

Voici les liens vers nos deux listes complètes :

Les personnes qui ont fait un don par espèce peuvent maintenant accéder au site du Grand Défi pour payer leur contribution. Pour les autres, vous avez encore quelques jours pour nous donner un petit coup de pouce. Nous sommes présentement la 4e meilleure équipe au Québec au niveau de la collecte de dons.

Nous procéderons dans le prochains jours au tirage de la nuitée en tente Huttopia et de la croisière ornithologique dans les îles de Contrecoeur (prix exclusifs aux donateurs des Iris matures). Les gagnants seront annoncés sur notre page Facebook (https://www.facebook.com/irismatures/).

Merci encore à tous pour vos encouragements! :)

jeudi 18 février 2016

Grand Défi QuébecOiseaux 2016

C'est maintenant devenu une tradition, je participerai encore en mai prochain au Grand Défi QuébecOiseaux, une activité dont le principal objectif est d'amasser des fonds pour la conservation des oiseaux du Québec. Encore cette année, je tenterai d'observer avec mes coéquipiers le plus grand nombre d'espèces d'oiseaux, pendant une période de 24 heures, et sans s'éloigner de plus de 5 mètres d'un point fixe, situé encore cette année sur la tour d'observation du parc national des Îles-de-Boucherville. L'année dernière, l'équipe de Fou des oiseaux nous avait d'ailleurs suivi pendant toute la durée du Grand Défi : http://unis.ca/fou-des-oiseaux?e=7w90wruxh0y9s.


Je serai encore accompagné de Denis Henri, guide-naturaliste dans les parcs nationaux des Îles-de-Boucherville et du Mont-Saint-Bruno, et de Michel Préville, rédacteur en chef du magazine QuébecOiseaux. Pierre Verville ne sera malheureusement pas avec nous cette année puisqu'il sera en tournage à l'extérieur du Québec pour le tournage de la deuxième saison de Fou des oiseaux. Mais nous ne serons pas en reste, puisque Léa Bernier-Lalonger, une très bonne ornithologue, viendra compléter notre équipe.

 Les fonds amassés l'an dernier ont servi à financer divers projets de conservation, notamment un sur l'Hirondelle noire, une espèce qui a pratiquement disparu de plusieurs régions au Québec. Cette année, l'accent sera mis sur d'autres espèces d'hirondelles, aussi toutes menacées, ainsi que sur la Crécerelle d'Amérique.

Je sollicite donc encore votre appui pour amasser un montant appréciable. Vous pouvez contribuer par un montant fixe (5 $, 20 $, 100 $, etc.) ou selon notre performance (0,50 $ par espèce observée, 1 $ par espèce observée, 2 $ par espèce observée, etc.). Évidemment, c'est toujours plus stimulant la journée du Grand Défi lorsque nous avons accumulé un bon montant associé à notre performance! Je m'engage moi-même à verser 2 $ pour chaque espèce observée. L'année dernière, nous avions observé 80 espèces et amassé tout près de 3 000 $ en dons.

Les personnes intéressées à contribuer n'ont qu'à visiter notre page d'équipe du Grand Défi (Les Iris matures), à cliquer sur le bouton « Appuyer » situé à droite de mon nom et à remplir le petit formulaire de contribution.

À noter que tous les donateurs courent la chance de gagner des prix, dont un forfait pour deux personnes au Gîte du Mont-Albert. En plus de ces prix, notre équipe fera tirer une croisière d'initiation à l'ornithologie en zodiac dans la Réserve nationale de faune des Îles-de-Contrecoeur

N'étant pas considéré comme un organisme de bienfaisance, le Regroupement QuébecOiseaux ne peut malheureusement pas émettre de reçu pour fins d'impôt. À noter toutefois que si vous avez une entreprise, il est possible de nous commanditer plutôt que de faire un don, ce qui peut avoir pour vous certains avantages au niveau fiscal.

Je vous invite du même coup à venir nous rendre visite lors de cette journée. Nous serons sur place le 21 mai . C'est toujours plaisant d'avoir des visiteurs, et du même coup, nous aurons une boîte pour récolter les dons. Le parc national des Îles-de-Boucherville profitera d'ailleurs de cet évènement pour offrir aux visiteurs diverses activités spéciales en lien avec les oiseaux.

Dernier point, si vous connaissez des gens dans votre entourage qui s'intéressent aux oiseaux ou qui cherchent des causes à appuyer, ne vous gênez pas pour leur faire suivre mon message! Selon un sondage fait par la firme SOM, une personne sur trois s'intéresse de près ou de loin à l'observation des oiseaux!

Merci pour votre soutien, et à bientôt!

p.s. Si vous êtes sur Facebook, vous pouvez aussi nous suivre en vous abonnant à la page des Iris matures : https://www.facebook.com/irismatures.

dimanche 7 février 2016

Pas de dickcissel

N'ayant pas eu de succès hier pour le Roselin à tête grise, j'ai décidé de tenter ma chance avec une autre rareté trouvée dans la région : un Dickcissel d'Amérique. Beaucoup moins rare que le roselin, j'ai quand même eu beaucoup de difficulté à observer mon premier individu au Québec.

Je me suis donc rendu en matinée à la Ferme bovine de Saint-Lambert-de-Lauzon, et comme la veille, pas de chance. Comme on l'entend régulièrement au hockey, on dirait bien que la puck roule pas pour moi ces temps-ci... J'ai quand même pu m'amuser un peu avec un petit groupe d'alouettes :


Et comme Saint-Lambert-de-Lauzon fait partie d'une MRC dans laquelle j'ai rarement fait de l'ornitho, j'ai pu ajouter quelques espèces faciles à ma liste :

024. Étourneau sansonnet - J'ai indiqué 3 500 oiseaux sur ma liste eBird, une estimation plutôt conservatrice. Il semblait y avoir autant d'oiseaux de chaque côté de la route. À un certain moment, tous les oiseaux d'un côté de la route se sont envolés et le ciel était littéralement noir d'oiseaux!


025. Pigeon biset - Quelques individus dans le groupe d'étourneaux.
026. Grand Corbeau - Au moins un oiseau, avec quelques corneilles.


027. Moineau domestique - Quelques oiseaux dans le groupe d'étourneaux. Évidement, chacun d'entre eux a été examiné pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas du dickcissel.

samedi 6 février 2016

Tentative infructueuse pour le Roselin à tête grise

Depuis le 9 janvier dernier, un Roselin à tête grise visite sporadiquement et de façon très irrégulière un poste d'alimentation dans le secteur de Saint-Charles-de-Bellechasse (voir liste eBird). Il s'agit d'un oiseau qui niche habituellement en haute altitude, très haute altitude, dans les Montagnes rocheuses de l'ouest. C'est donc une observation plus qu'exceptionnelle!

Puisque j'étais à Lévis pour la fin de semaine, à quelques 20-25 minutes de là, pourquoi ne pas tenter ma chance? Accompagné de Sébastien Rioux, puis de Gérard Cyr rencontré sur place, nous avons visité samedi matin les deux postes d'alimentation où il avait été observé. Rien du tout! Nous avons ensuite sillonné les quelques rangs du secteur, afin de trouver d'autres postes d'alimentation où il pourrait se trouver où un groupe de plectrophanes dans lequel il pourrait se trouver. Rien du tout!

Malgré tout, je demeure convaincu que l'oiseau est encore ici. Il suffira à quelqu'un d'être au bon endroit au bon moment pour le trouver.

J'ai toutefois au moins pu ajouter quatre nouvelles espèces à ma liste des oiseaux de Bellechasse :

080. Grand Corbeau
081. Pic chevelu
082. Jaseur boréal
083. Roselin pourpré

Mis à part ce Harfang des neiges, les oiseaux de milieux ouverts semblaient
avoir déserté les rangs de Saint-Charles-de-Bellechasse.

lundi 18 janvier 2016

Un junco dans la tempête

Malgré la tempête, mon fidèle couple de cardinaux est présent aux mangeoires, tout comme un petit groupe de trois juncos. L'un d'entre eux a fait la pause entre deux bourrasques de vent. C'est ce qu'on pourrait appeler une photo « épurée »...